La Maison Snijders&Rockox - Exposition - Précédentes

Claviers - 26 mars – 26 juin 2022

Virginals, clavecins et orgues dans les représentations des 16e et 17siècles

webblokje klavier 320x210px fEn collaboration avec le Vleeshuismuseum d’Anvers, la Maison Snijders&Rockox prépare l’exposition Claviers, dans le prolongement du salon de musique de la demeure.

Des tableaux représentant des clavecins, virginals et orgues nous permettent de découvrir de splendides intérieurs, d’observer des scènes galantes, des dames richement parées mais aussi de jeunes hommes aux claviers. Souvent, les instruments à clavier ont une portée symbolique dans un tableau, ils sont la clé qui permet de déchiffrer une allégorie, un mythe ou un message caché.

L’exposition présentera également des couvercles peints de clavecins et de virginals, ainsi que des instruments originaux.
Des prêts de la National Gallery de Londres, du Rijksmuseum d’Amsterdam, du Suermondt-Ludwig Museum d’Aix-la-Chapelle et de nombreux autres musées et prêteurs seront un véritable régal pour les yeux et les oreilles.

Plus d'info

Le salon de musique de la maison Snijders&Rockox évoque le souvenir de la famille juive portugaise Duarte, qui avait fui l’Inquisition au 16e siècle. Attirée par les opportunités commerciales de la cité, elle s’installa dans une maison patricienne sur le Meir, principale rue d’Antwerpen. Outre une collection exceptionnelle de tableaux signés de Maîtres italiens etsurtout flamands, du Titien et du Tintoret à Quinten Massijs, en passant par Peter Paul Rubens et Anthony van Dyck, la famille possédait également cinq clavecins et virginals dans sa demeure.

Pour la fabrication et l’achat de ces instruments, Duarte n’a pas eu à chercher bien loin, car Antwerpen était l’un des centres majeurs de la facture d’instruments à clavier, et deux au moins des plus importants facteurs de clavecins appartenaient au cercle des connaissances de la famille Duarte.

Les premières mentions de facteurs de clavecins anversois remontent au début du 16siècle, mais c’est entre 1560 et 1660 qu’Antwerpen s’est imposée comme la capitale mondiale incontestée en la matière. Chaque année, des centaines de clavecins et de virginals quittaient les ateliers anversois, loués par les contemporains pour leur fiabilité et la richesse de leurs sonorités. Les membres de la famille Ruckers-Couchet, en particulier, étaient réputés pour leurs instruments d’une qualité exceptionnelle. Hans Ruckers, ses fils Joannes et Andreas ainsi que son petit-fils Joannes Couchet étaient à la facture d’instruments ce que Peter Paul Rubens était à la peinture et Christoffel Plantin à l’imprimerie. Mais la famille Ruckers-Couchet n’était pas seule: des noms comme Marten Van der Biest, Joos Karest, Cornelis et Simon Hagaerts, Joris Britsen et bien d’autres étaient également vus comme des gages de qualité. Les amateurs s’arrachaient clavecins et virginals anversois non seulement à Antwerpen, mais aussi dans toute l’Europe et même bien au-delà, jusqu'à la fin du 18siècle. À l’instar d’une partie importante des tableaux et du mobilier d’apparat produits à Antwerpen, de nombreux clavecins étaient destinés au marché international.

La ville s’est également distinguée dans la facture d’orgues domestiques et de grandes orgues pour les églises. Rien qu’au 16siècle, plusieurs dizaines de facteurs d’orgues étaient actifs, dont les familles Moors et Brebos. La famille Ruckers-Couchet elle-même s’est tournée vers cet instrument – Joannes Ruckers a ainsi été responsable de l’entretien de l’orgue de la cathédrale d’Antwerpen pendant un certain temps.

En outre, l’ascension des facteurs anversois d’instruments à clavier est parallèle à l’essor de l’impression musicale à Antwerpen – la cité n’était pas le premier ou le seul centre d’impression musicale au 16siècle, mais bien l’un des plus importants – et à l’émergence d’une culture (musicale) bourgeoise.

Les instruments originaux ne sont pas seuls à illustrer la vie musicale à Antwerpen: les tableaux qui prennent ces instruments comme sujets en sont également un témoignage durable.

 MUSEUM VLEESHUIS

‘P.LACE.S - Un regard sur la dentelle d'Anvers’.

25/09/2021 - 09/01/2022.

places image3L'exposition 'P.LACE.S - Looking through Antwerp Lace' met en lumière le rôle important joué par la ville dans la production et le commerce de la dentelle.
Le MoMu raconte cette histoire à travers un parcours d'exposition qui relie cinq sites de la ville.

Avec 'P.LACE.S', le MoMu entame une conversation unique entre l'artisanat textile historique et la mode contemporaine afin de regarder notre histoire sous un angle différent.
Cela crée un jeu visuel entre le passé et le présent, en présentant des objets issus de collections internationales qui n'ont jamais été montrés en Belgique.

Dans la maison Snijders&Rockox, l'exposition présente des dentelles exceptionnelles et la mode contemporaine dans des intérieurs historiques.

 Credits : Iris van Herpen S/S 2017 in collaboration with Philip Beesley, Model: Elza Matiz, Photo: Sølve Sundsbø / Art + Commerce

 

logo phoebus BLIND DATE.
Miroir de l’âme, reflets de gloire.

Du 14 mars au 5 avril 2021! (Prolongation de l'expo!)

Cossiers Phoebus

Portraits de la Renaissance et du Baroque, quels liens pouvons-nous avoir avec ces gens disparus depuis des siècles? Ils nous regardent fixement, parfois avec un petit sourire narquois, ou ils nous ignorent complètement. Sans mot dire. Ils ont pourtant beaucoup de choses à nous raconter. Sur leur vie fascinante, leur personnalité ou leurs espoirs. Laissez votre regard parcourir ces œuvres et découvrez les secrets qu'ils recèlent.

La Phoebus Fondation possède une magnifique collection de portraits. Leur richesse et leur diversité a permis à la Fondation de monter, en collaboration avec la Maison Snijders&Rockox, une exposition consacrée exclusivement au portrait sous ses différentes facettes: du selfie au portrait de groupe. L'exposition se tiendra à quatre endroits du centre d'Antwerpen.

Dans la Maison Snijders&Rockox, vous serez accueilli(e) par Nicolaas Rockox. Lui-même s'est fait faire plusieurs portraits le représentant comme intellectuel, politicien et une figure de la société. Vous rencontrerez beaucoup de ses contemporains dans sa demeure: des dames distinguées, des hommes riches, des dignitaires, mais aussi des femmes de ménage et de gais lurons.

Dans la chapelle Sainte-Anne, un peu plus loin dans la rue, les choses sont plus posées. La foi est une affaire sérieuse, mais ceux qui se font immortaliser comme fondateurs veulent aussi paraître sous leur meilleur angle.

Dans l'église Saint-Charles-Borromée, vous pourrez admirer des portraits d'enfants, très particuliers. Pour exprimer leur gratitude, des parents ont fait peindre de touchants portraits votifs où leurs tout-petits posent comme des adultes miniature.

Au musée Vleeshuis, enfin, des toiles monumentales de Frans Snijders attestent qu'aux temps modernes, on aimait la mode, mais aussi la bonne chère.

Outre des portraits, l'exposition présente des accessoires avec lesquels posent les modèles: jouets, peignes, bijoux et bien d'autres objets encore, ce qui les rend encore plus tangibles.

Allez à la rencontre de personnages qui ne sont peut-être pas si différents de vous. Osez un 'blind date'!

 

Images

Blind Date est organisé par la Chancellerie de The Phoebus Foundation et par la Maison Snijders&Rockox.
Partenaires: Katoen Natie, KBC, INDAVER, Jan De Nul Group, chapelle Sainte-Anne, église Saint-Charles-Borromée, musée Vleeshuis et BUVETEX

Le Musée Maison Snijders&Rockox présente:
Jan Brueghel l'Ancien (1568 – 1625)

Un dessinateur exceptionnel

Du 5 octobre 2019 au 26 janvier 2020

snijders rockoxhuis breughel amsterdam En 2019, Bruxelles et la Flandre reviennent sur le rôle crucial que Pieter Bruegel l'Ancien a joué dans l'histoire de l'art du 16e siècle. Le 450e anniversaire de son décès est l'occasion de redécouvrir l'œuvre de son fils Jan.

À la Maison Snijders&Rockox, nous nous penchons sur les dessins de Jan Brueghel l'Ancien (1568 – 1625), fils de Pieter l'Ancien et frère de Pieter Brueghel le Jeune. Avec Peter Paul Rubens, Jan fut l'un des artistes flamands les plus prisés du premier quart du 17e siècle. Il tâta avec bonheur de tous les genres: paysages, marines, natures mortes, scènes mythologiques, historiques, allégoriques et scènes de chasse. Inventeur du genre de la nature morte de fleurs, Jan a aussi profondément marqué de son influence et de ses innovations l'art pictural du paysage. L'héritage artistique de son père et son voyage en Italie n'y sont d'ailleurs pas étrangers.

L'art du dessin est à la base celui de la peinture, à l'aune duquel tout le talent et la créativité de l'artiste peuvent être mesurés. Jamais encore une exposition n'avait été intégralement consacrée aux dessins de Jan Brueghel l'Ancien. Les Dr Teréz Gerszi et Dr Louisa Wood Ruby, spécialistes de Jan Brueghel, sont les curatrices de cette importante exposition, assistées de Bernadett Tóth.

Une septaine de dessins ainsi que plusieurs peintures seront présentés, prêtés par d'importantes institutions telles que le Louvre, le Rijksmuseum et le British Museum.

snijders rockoxhuis breughel prentenkabinet antwerpen

©Antwerpen, Museum Plantin Moretus-Prentenkabinet
©Amsterdam, Rijksmuseum

Cokeryen. Photo, film, food by Tony Le Duc.

La Maison Snijders&Rockox 28/9/2018 – 13/1/2019.

Snijders Rockoxhuis tentoonstelling cokeryen Photographe culinaire, Tony Le Duc réussit à élever des aliments de base au rang d'art. Un don qu'il partage avec le peintre baroque Frans Snijders. Le Duc tire son inspiration des natures mortes alimentaires de la période baroque, mais par la photographie et la vidéo, en jetant sur cette époque de l'histoire de l'art un regard neuf, au propre comme au figuré.

Carper ende ghimber, caneel ende rosijn; Quaeckels, lijstres, vincken ende diergelijcke in deech; Potagie …,

ne sont que quelques exemples des mets que l'on servait dans les maisons bourgeoises du XVIIe siècle. L'on en retrouve tous les ingrédients dans les imposantes scènes de marché et les natures mortes de Frans Snijders et de ses contemporains. Le photographe culinaire Tony Le Duc possède la même qualité que Frans Snijders : un excellent don d'observation. Ses clichés élèvent les aliments de base au rang d'œuvres d'art. Le Duc jongle avec les couleurs et les compositions. Placer ses photos en regard de natures mortes du XVIIe siècle crée un champ de tension particulier..

Une savoureuse exposition dans la maison et l'atelier de Frans Snijders lui-même, qui ouvre ses portes au grand public en 2018, à côté de la maison Rockox.

Après cette mise en bouche, vous pourrez vous régaler d'un plat baroque typique, au restaurant ou au foodtruck baroque.
Une savoureuse exposition dans le cadre de la nouvelle Maison Snijders&Rockox.

Snijders Rockoxhuis tentoonstelling cokeryen Snijders Rockoxhuis tentoonstelling cokeryen

Télécharchez le programme Antwerp Barok 2018

Snijders&Rockoxhuis respecte la confidentialité de vos données personnelles.
Pourquoi utilisons-nous des cookies? Les cookies sont essentiels au bon fonctionnement du site et nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation sur notre site, d'utiliser certaines fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux et de vous proposer des contenus et publicités basés sur vos centres d'intérêt. Cliquez sur 'Accepter' pour accepter les cookies et accéder directement au site ou cliquez sur en savoir plus.

Accepter